News

Commentconsommer local ?

19.04.2022

Vous avez envie de produits cultivés près de chez vous ? Il existe aujourd’hui de nombreuses formules pour s’en procurer. Vente à la ferme, coopératives, GAC, GASAP… Voici un tour d’horizon !

Un article de DW Influence

Le b.a.-ba :la vente à la ferme

Quoi de plus logique pour consommer local, que de vous tourner directement vers les agriculteurs de votre région ? De plus en plus de producteurs proposent des paniers de fruits et légumes voire des magasins à la ferme, où ils vendent leur production et des produits transformés comme des yaourts, des fromages, des glaces, des préparations à base de viande… En supprimant les intermédiaires, cette formule permet d’assurer un prix plus juste pour les producteurs et les consommateurs. En outre, c’est une bonne façon d’entrer en contact et d’en apprendre plus sur leurs réalités et la manière dont ils produisent ce que vous mangez… Créer une relation de confiance permet de pouvoir s’assurer d’acheter des produits qui nous conviennent et qui répondent à nos propres attentes en terme de type de production.

GAC :acheter local et convivial

Une autre option de circuit-court est de rejoindre (ou créer) un GAC (Groupe d’achat en commun) près de chez vous ! Le concept : un groupe de « mangeurs » se met ensemble pour acheter des produits de qualité directement chez un producteur local. La différence avec la vente à la ferme ? On crée ici un groupe autour d’un projet commun, où chacun s’investit pour l’organisation des commandes groupées… ce qui facilite le côté logistique pour les mangeurs, mais aussi pour le producteur, qui ne doit pas assurer de permanence pour la vente et fournit en vrac. Le groupe se met d’accord sur le type de produits, la fréquence des commandes, le mode de distribution entre les membres… et il s’associe à un producteur du coin avec qui le projet cadre bien. Au sein du GAC, chacun a un rôle tournant : prise des commandes, paiement des producteurs, collecte des produits, organisation de la distribution… En plus de cela, des réunions ou activités sont organisées pour créer une convivialité et retisser des liens autour d’une communauté.
Les commandes peuvent à priori varier chaque semaine, ce qui est par contre source d’incertitude pour le producteur… C’est pourquoi certains mangeurs vont plus loin en s’engageant avec un abonnement ou sous la forme d’un GASAP : Groupe d’achat solidaire de l’agriculture paysanne.

GASAP :plus de solidarité

Les GASAP sont inspirés des AMAP de France. Au cœur de ce système, la solidarité avec le producteur. « Avant le début de la saison, chaque membre du GASAP s’engage pour un an à acheter une partie de la production » explique Laurence Lewalle, coordinatrice du réseau GASAP. « Cela aide l’agriculteur à planifier et lui assure des revenus stables. Grâce à un prépaiement, il a en outre un fonds de roulement pour payer ses dépenses comme les graines, il ne doit pas faire d’emprunt. » Enfin, les risques sont partagés entre producteur et consommateur. Si le panier est moins abondant ou diversifié à cause de la météo, cela n’est pas un souci ! « La philosophie GASAP tend vraiment vers cette solidarité en cas de problème » explique Laurence Lewalle. « Nous avons un GASAP où le groupe est carrément venu récolter à la place de la productrice, clouée au lit par le COVID ». En retour, les producteurs membres du réseau GASAP s’engagent notamment à pratiquer une agriculture durable de qualité.

D’autres façonsde consommer local

Autre option : les coopératives de producteurs comme Agricovert, Paysans Artisans, Coopérative Ardente, Réseau Paysan ou encore Coprosain, qui rassemblent leurs produits dans divers points de vente. Vous pouvez aussi vous tourner vers des épiceries traditionnelles, en vrac ou coopératives, qui se fournissent chez des producteurs locaux. Enfin, il existe des plateformes qui rassemblent des produits locaux, comme la Ruche qui dit oui ou Efarmz. Gardez toutefois en tête que ces options remettent des intermédiaires entre consommateurs et producteurs, à des degrés divers, ce qui signifie potentiellement moins de revenus pour lui ou plus cher pour vous…

En Wallonie, vous trouverez des GAC un peu partout. Les GASAP sont moins nombreux, ce système s’étant historiquement développé à Bruxelles. Mais il est possible d’en créer un près de chez vous si vous constituez un groupe, le réseau des GASAP est là pour vous accompagner ! En outre, certains GAC fonctionnent aussi de manière solidaire… Renseignez-vous !