Undescribed image

Manger durable, c’est aujourd'hui dans les recommandations alimentaires !

21.01.2021

Changements climatiques, diminution de la biodiversité, épuisement des ressources… l’environnement est mis à rude épreuve, et il est plus que temps de s’en rendre compte. L’alimentation – de la production à la consommation – est un levier important pour tendre vers un monde plus durable. Mais jusqu’à présent, cela ne faisait pas partie des objectifs des recommandations alimentaires officielles, dont le but premier est de fournir des repères pour une alimentation saine. Pour la première fois, les recommandations alimentaires pour la Belgique – élaborées par le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) – ont pris en compte la durabilité.

Undescribed image

Local, de saison, et fait-maison!

Concrètement, quels sont les éléments de durabilité dans les recommandations du CSS ? Un meilleur équilibre entre les produits animaux et végétaux, avec la mise en avant des légumineuses, riches en protéines végétales. Le CSS appelle à privilégier les fruits et légumes de saison (et donc à faire honneur aux productions locales). Il invite aussi à limiter les aliments ultra-transformés, nom donné aux aliments et plats préparés, et qui contiennent souvent beaucoup de graisses, de sucres et/ou de sel, ainsi que des additifs. Et le meilleur moyen pour y arriver, c’est de privilégier le fait-maison, de manière à rester maitre de ce que l’on prépare.

La « Pyramide Alimentaire », que nombre d’entre nous ont appris à connaitre à l’école, a aussi évolué de manière à refléter la prise en compte de la durabilité. Outre les adaptations des familles alimentaires, des portions recommandées, la durabilité ressort plus dans le graphisme : les aliments sont représentés sous forme moins transformée (aliments « bruts »), la priorité est donnée aux fruits et légumes produits en Belgique ou en Europe (la banane et l’avocat ne sont plus illustrés), les emballages en plastique ont disparu… Le fait de privilégier les aliments produits chez nous permet d’éviter des transports inutiles.

 

Undescribed image

Petit mémo pour manger plus durable

  1. Respectez la saisonnalité des produits.
  2. Préparez vous-même votre alimentation plutôt que d’acheter des produits ultra-transformés/plats préparés industriels.
  3. Adoptez une alimentation flexitarienne:  plus de végétaux, moins de viande, en privilégiant le local et la qualité (tant pour les produits végétaux que pour les produits animaux).
  4. Achetez au plus court en vous rendant si possible chez les producteurs et/ou des magasins de proximité, ou des boites livrées à domiciles, en version locales bien sûr !
  5. Optez pour des produits de qualité différenciée (comme le « bio ») ou bénéficiant d’appellations européennes ou régionales.

Au quotidien, l’important est de faire de petits gestes pour consommer toujours mieux. Selon, votre réalité, votre charge de travail, votre temps disponible, votre attrait ou non pour la cuisine, établissez vos priorités, sans vous mettre la pression.

Manger doit toujours être un plaisir 😉 !

Undescribed image

L'alimentation durable en 5 étapes